Randonnées d'automne doré

6595013101
Là où les mélèzes flamboient

Les arbres commencent à se parer d’or

Lorsque l'automne arrive à notre pays, nous attendons tous avec impatience les tons dorés : les mélèzes ont déjà changé de couleur et brillent dans les nuances les plus chaudes. Le ciel est vaste, l'air est pur et le soleil diffuse sa lumière brillante. Y a-t-il une meilleure période pour randonner?

Ces dix propositions de randonnées vous mènent à des endroits où vous pouvez randonner en admirant le spectacle grandiose et coloré des mélèzes et profiter pleinement de l’automne.

Randonnée le long d’un bisse du Bas-Valais N° 1503
Barrage de Tseuzier — s • VS

Randonnée le long d’un bisse du Bas-Valais

Une randonnée spectaculaire le long d’un bisse, face à un panorama splendide, qui sillonne les montagnes au-dessus de Crans Montana. Les bisses sont des conduites d’eau découvertes, qui serv(ai)ent à irriguer les prairies, à s’abreuver, à abreuver le bétail et à laver le linge. La plupart se situent sur les versants sud secs du Valais. Ces canaux de bois ont été construits par d’ingénieux Valaisans, qui les ont accrochés à des poutrelles fixées à la roche. Les bisses sont équipés de roues hydrauliques actionnant un marteau qu’on entendait frapper jusque loin dans la vallée et qui confirmait ainsi que l’eau coulait. On dit que le Bisse du Ro a 500 ans d’âge. Le chemin de randonnée de montagne qui longe cette conduite d’irrigation, creusé à même la roche, est spectaculaire. Il est impératif de ne pas avoir le vertige pour faire cette randonnée tout à fait impressionnante, malgré un début très tranquille au lac de barrage de Tseuzier. Concrètement, un regard par-dessus le garde-fou nous plonge dans le vide. On commence par marcher sur un large chemin de randonnée de montagne en direction du Bisse du Ro. La vue sur le Bas-Valais est absolument fascinante et les mélèzes flamboyants rivalisent de panache. On trouve encore une table de pique-nique à Er de Chermignon, pour reprendre des forces avant de partir à la conquête du bisse. Il est recommandé de marcher prudemment sur le chemin au-dessus du vide (sur sa droite) et de ne pas s’arrêter, comme indiqué sur le panneau à l’entrée du passage. Une fois celui-ci passé, on est presque arrivé au but. Un petit verre à la buvette située juste avant le village aidera les randonneurs à se remettre de leurs émotions.
Sur les hauts de Davos direction Schatzalp N° 1350
Gotschnagrat — p • GR

Sur les hauts de Davos direction Schatzalp

Dominant l’orée de la forêt, cette randonnée prend, en automne surtout, des airs de haute montagne, avec sa vue sur les mélèzes parés d’or en contrebas et sur les premières neiges un peu plus haut. Mais on y apprécie toutefois les avantages d’un chemin panoramique facile. La randonnée mène du Gotschnagrat au col de la Strela en passant par des sentiers à flanc de coteau à la vue imprenable. Des chaînes de montagne et des vallées célèbres comme celles de Dischmatal ou de Sertigtal attirent le regard. Évidemment, on ne peut pas manquer «l’oeuf d’or», l’hôtel Intercontinental de Davos à l’architecture futuriste et à la couleur originale. Depuis le col de la Strela, la vue donne sur l’autre versant: la vallée du Schanfigg, qui abrite Arosa, et, au loin, la région de la Surselva. À la fin du Moyen Âge, le col de la Strela était une route très empruntée par les Walser. Le rêve d’un train à crémaillère qui passe par le col a été abandonné avec l’éclatement de la Première Guerre mondiale. Dans les années 1970, une route passant par le col a même été planifiée. Au fond d’un tiroir se cache encore le projet d’un tunnel reliant Davos à Langwies sous le col de la Strela. À l’abri du vent, un peu en deçà du col, se trouve un restaurant de montagne qui sert une petite collation bien méritée avant de reprendre le chemin qui descend rapidement jusqu’à l’alpage de Schatzalp au prix d’un passage assez raide. L’hôtel de montagne de style Art nouveau qui s’y trouve avait été conçu vers 1900 pour servir de sanatorium. Il est devenu célèbre grâce au roman de Thomas Mann, «La Montagne magique». L’hôtel Schatzalp a aussi la réputation d’être un lieu magique. Le temps file lorsqu’on s’y détend ou que l’on visite le jardin botanique. Mais rien ne presse: en haute saison, le funiculaire de Schatzalp effectue la descente à Davos jusqu’à minuit.
Cols rocailleux en duopack N° 1443
Rifugio Saoseo CAS — o • VS

Cols rocailleux en duopack

Dans le Val da Camp, l’automne déploie une féerie de couleurs. Il est recommandé aux marcheurs d’arriver la veille au soir. La vallée regorge de mélèzes orange qui forment un lumineux contraste avec le ciel d’un bleu d’azur. Les rayons du soleil tombent à l’horizontale dans la forêt et sur le Lagh da Saoseo. Les reflets des montagnes alternent avec le fond du lac bleu-vert, que l’on aperçoit à travers l’eau cristalline. Gravir les 700 mètres de dénivelé qui mènent au col Pass da Sach, c’est s’enfoncer toujours davantage dans un désert de pierres. Le chemin est ombragé, le soleil n’atteignant la vallée que vers midi. Bientôt, on traverse la frontière italienne, et un nouveau chemin de gravillons descend vers l’aride Valle di Sacco en longeant le ruisseau Roasco Occidentale, qui coule paisiblement un peu plus bas. Même si l’itinéraire est balisé pour les vététistes, on en croise rarement. On atteint sans tarder le refuge Malghera, avec sa chapelle de la Madonna delle Neve, où l’on passe la nuit. Le lendemain, l’ascension reprend du côté nord de la vallée. Elle débute à Malghera, légèrement au-dessus de quelques terrasses de pierre. Peu avant le Lago de Malghera, le chemin disparaît sur quelques centaines de mètres, mais il est presque impossible de s’égarer. Près du lac, on en retrouve la trace. Jusqu’au col de Malghera, appelé en Suisse «Forcola di Sassiglion», on continue sur une large piste gravillonneuse. Du côté du Val Poschiavo, on retrouve des sentiers de randonnée plus idylliques, qui font descendre les randonneurs dans la forêt sans oublier de les régaler d’un beau panorama. D’Albertüsc, on longe le flanc de la montagne en direction de San Romerio, où un refuge invite à faire halte. Le goûter console à l’avance de la descente de deux heures, pas très attractive, qui mène à Miralago par Selvaplana. Les promeneurs qui ont de la chance et qui cheminent à la tombée de la nuit entendront le couple de hiboux qui niche dans les parages.
Où puis-je trouver la randonnée la plus colorée?

Pour être toujours au courant de l'évolution des couleurs d'automne dans les différentes régions de la Suisse, nous vous recommandons la Carte des couleurs! Cliquez ici.

Annonces
Val Bavona automnal
San Carlo — Roseto • TI

Val Bavona automnal

Les Alpes qui surplombent le Val Bavona contrastent avec la vallée. Elles sont vastes, aériennes et colorées en automne. Les itinéraires sur ces hauteurs plairont aux randonneurs qui aiment les marches exigeantes. En effet, les chemins mènent souvent sur des escaliers raides, comme durant cette randonnée difficile, qui peut aussi être répartie sur deux jours avec une nuitée au refuge Piano delle Creste. En face du hameau de San Carlo, le chemin traverse une forêt de hêtres, puis de bouleaux et de mélèzes. Vers 1700 mètres, les arbres disparaissent. Peu après, on aperçoit les chalets de Corte Grande. Le chemin enjambe alors ruisseaux et buissons d’aulne: un signe indubitable que l’homme s’est retiré. L’exploitation alpestre a été abandonnée dans le Val d’Antabia en 1967. Les chalets de Pianascióm ont été transformés en refuges. De la cabane, il faut monter en direction du Laghetti d’Antabia. Au premier lac, le chemin bifurque à gauche vers l’alpage de Solögna. A travers plaques de roche, pierriers et parfois une végétation aride, il mène au col Bocchetta Fornasèl. On traverse sur les prochains 300 mètres le pierrier de Mött, le versant pentu de l’alpage de Solögna, et l’on atteint un piton rocheux duquel on peut admirer le vaste pâturage et la vallée de la Maggia. Instinct et sens de l’orientation sont alors de mise. La signalisation se fait rare. Le sentier monte vers le sud-est à travers une large brèche dans la paroi rocheuse et mène aux chalets de Sedone. Le chemin est ensuite en meilleur état. Il traverse Corte Grande et Corte Nuovo puis des forêts de mélèzes sur des escaliers escarpés descendant jusqu’au village de Roseto.

je veux y aller
Annonces
Panorama au Simplon
Simplon Hospiz — Simplon Dorf, Post • VS

Panorama au Simplon

Au Simplon, les camions gravissent les 2000 mètres avec peine, les lignes à haute tension grésillent et les pylônes font l’intermédiaire entre le nord et le sud. Les cols sont des zones de transit pas forcément agréables pour les amoureux de la nature, mais passionnantes au niveau culturel et historique. Le col du Simplon était déjà utilisé au temps des Romains, mais il a gagné en importance avec le sentier muletier de Kaspar Stockalper, puis la route militaire de Napoléon. La randonnée débute à l’hospice du Simplon. Le chemin suit d’abord la route, puis tourne à gauche. Le bruit du trafic disparaît après la barrière et le panneau indiquant Simplon Dorf, laissant place à un paysage marécageux et au lac Rotelschsee. Toujours à la même altitude et avec une vue imprenable sur les Alpes, on longe le versant sud du Hübschhorn en direction de Homatta, un alpage surplombant la route du col. Le sentier traverse d’éparses forêts de mélèzes et de genévriers, avant de déboucher sur une piste empierrée, aménagée jadis pour la construction de paravalanches. A Homatta, le panneau indicateur pointe Hobielestafel, d’où le chemin descend à pic jusqu’à Simplon Dorf. A mi-chemin, le randonneur qui souhaite admirer les vieux mélèzes de la forêt de Hittuwald n’emprunte pas le chemin direct vers le village, mais suit le sentier panoramique et rejoint, après trois zigzags, le bisse de Chrummbacheri jusqu’à la route du col. De là, il ne reste plus qu’un court tronçon asphalté jusqu’au village. Fin octobre, le Hittuwald offre un spectacle haut en couleur. Selon leur altitude et leur emplacement, les mélèzes sont encore vert pâle, déjà jaune vif ou même orange ardent.

je veux y aller
Mélèzes flamboyants du Val Bedretto
Pesciüm — Bedretto, Paese • TI

Mélèzes flamboyants du Val Bedretto

Vers la fin de l’automne, les mélèzes du versant sud du Val Bedretto brillent d’un superbe éclat automnal. Telles des flammes dorées, ils se détachent sur le fond bleu du ciel et s’élèvent loin au-dessus de la limite de la forêt fermée, devenant de plus en plus petits à mesure qu’ils se raréfient. Un jeu de couleurs impressionnant! Pour en profiter le temps d’une randonnée, il vaut mieux se renseigner sur l’horaire du téléphérique montant à Pesciüm, pour qu’il soit encore en activité. De la station supérieure de Pesciüm, le dénivelé est faible et l’altitude presque constante. Les marcheurs passent près d’alpages exploités en été. Au Stabiello Grande, on fabrique même du fromage. Mais lorsque les mélèzes se parent de couleurs, les alpages sont déserts, l’eau ne coule plus dans les fontaines et il vaut mieux avoir un pique-nique et une boisson avec soi. Chemin faisant, on voit ici et là des petites prairies au milieu de la forêt, où les vaches paissent en été. Il s’agit des pâturages boisés que l’on trouve encore dans 15% des forêts de montagne en Suisse. Ils sont surtout utilisés par les bovins, mais aussi par les chèvres. Ici, sur les alpages du versant sud du Val Bedretto, il s’agit de vaches. Autrefois, les chèvres étaient nombreuses elles aussi. Les villageois les menaient vers les forêts voisines du versant nord. De l’Alpe di Valleggia, le sentier suit la route et descend à travers une forêt d’épicéas jusqu’à Mott. Sur le versant opposé de la vallée, la forêt d’essences mixtes, où poussent des feuillus aux couleurs automnales et de sombres conifères, est bien visible. Le long de la rivière Tessin, on rejoint le village de Bedretto et l’arrêt de bus.

je veux y aller
L’automne flamboyant de Zuoz N° 1731
Zuoz — t • GR

L’automne flamboyant de Zuoz

L’automne en Engadine est d’autant plus appréciable à l’idée que le Plateau se trouve de nouveau plongé dans les brumes saisonnières. C’est l’occasion de randonner encore une fois à travers un paysage qui sera bientôt recouvert d’une couche de neige pendant six mois. Alors que les mélèzes colorés embellissent les vallées Val Granda et Val Tscheps, les montagnes ont déjà revêtu leur manteau de neige fraîche. La magie du contraste opère en automne, alors que le temps est souvent dégagé. La randonnée de montagne part de Zuoz et traverse une forêt de mélèzes, dorés en cette saison, jusqu’à la limite alpine, où les quelques mélèzes qui subsistent se sont parés de couleurs plus sombres. Le panorama qui se déploie sur l’Engadine à cet endroit est superbe. Le chemin de randonnée de montagne mène par des alpages jusqu’au lac Lej da Prastinaun. Attention à bien rester sur le chemin pendant la montée. Le lac de montagne idyllique est situé à 2400 m d’altitude, il est l’endroit idéal pour casser la croûte. Puis on redescend à Zuoz. D’abord, on longe une petite rivière de montagne, avant de rejoindre la vallée par la forêt de mélèzes sur un chemin un peu plus large. Avant de rentrer, ne pas hésiter à faire une petite balade dans le village de montagne de Zuoz, dont le pittoresque centre historique vaut le détour.
Haute-Engadine automnale N° 1789
Surlej, Corvatschbahn — a • GR

Haute-Engadine automnale

En automne, des milliers de mélèzes se parent de couleurs en Haute-Engadine, plongeant chaque année durant trois semaines les lacs de Silvaplana et de Sils dans un décor doré, entre fin septembre et début novembre. Au début de la randonnée, le chemin monte depuis Silvaplana-Surlej sur le versant nord en serpentant le long de pylônes et de canons à neige, mais on plonge rapidement au cœur de la nature. Quelles couleurs! Mélèzes jaune vif et aroles d’un vert profond contrastent avec le bleu métallique du ciel. Il vaut la peine de quitter de temps à autre le chemin principal pour prendre des petits sentiers battus: derrière une barrière en bois, la vue s’ouvre sur le bleu turquoise du lac de Silvaplana. Une clairière dotée d’un petit marais, peu avant La Muotta, offre un lieu idéal pour pique-niquer. Après la traversée du ruisseau grondant Ova da la Rabgiusa, on abat les 200 mètres de dénivelé jusqu’à la rive du lac, par des virages abrupts en épingles d’abord, puis plus tranquillement, avant de rejoindre un large chemin de promenade. Après une demi-heure de plat, on atteint Sils Maria. Le dernier tronçon du circuit, sur la presqu’île Chastè, permet d’apprécier encore une fois les mélèzes: derrière chaque courbe se cache une nouvelle crique entourée d’arbres dorés. Il y a plus de 30 bancs sur la presqu’île: à l’époque, Nietzsche avait déjà décrit ce lieu comme «le plus beau de l’Engadine» et il semblerait que beaucoup de gens pensent comme lui.
Dans la vallée du glacier de Ried N° 1649
Grächen, Post — t • VS

Dans la vallée du glacier de Ried

Grächen compte quatre grandes conduites d’eau historiques, les «bisses» valaisans, que l’on peut longer sur des chemins de randonnée pédestre: Eggeri, Chilcheri, Drieri et Bineri. Selon de vieux documents, le plus long et le plus ancien, celui d’Eggeri, daterait de quatre siècles au moins. La montée au bisse d’Eggeri passe par Z’Seew. On suit le canal en direction du Riedbach à travers des forêts de mélèzes et d’aroles parsemées de buissons de rhododendrons et de myrtilles, de blocs rocheux et de pierriers, offrant assez de trouées pour admirer les sommets au loin. Le chemin du bisse prend fin non loin du Riedbach. Un sentier de montagne s’élève alors sur une pente raide et pierreuse vers la porte du glacier et la cabane Bordier. Près du pont en bois de la vallée du glacier de Ried, on lit «Gletschertor» sur la partie blanche de l’indicateur. Mais du glacier, seul subsiste un peu de glace bien plus loin alors qu’il n’était qu’à quelques pas dans les années 1980. A sa place pousse une belle forêt de mélèzes clairsemée au-dessus de laquelle trônent quelques 4000 du groupe des Mischabel. De l’autre côté du pont, tables et bancs attendent les pique-niqueurs. Après le pont, le chemin monte encore vers Alpja, puis descend en pente raide à Schalbettu. Pour éviter cette voie abrupte, descendre à Schalbettu à la fin du bisse d’Eggeri. Depuis la chapelle de Schalbettu, il est conseillé de choisir le revêtement en dur pour rejoindre Grächen, par Grasenried, qui offre plus de soleil et de vue. Pour rentrer par la forêt, grimper un peu depuis la chapelle, puis longer un autre bisse jusqu’à Grächen.
Les Andes en Engadine N° 1340
Spinas — r • GR

Les Andes en Engadine

En octobre, dans le Val Bever, l’herbe est brune, les pierres sont grises, parsemées de lichens verts, et le ciel de l’Engadine est d’un bleu profond. Ces couleurs rappellent son pays à Yussif Calderón, un ancien guide de montagne de Bolivie qui travaille aujourd’hui comme médecin en Suisse. Sur le plan topographique, le Val Bever présente aussi d’étonnantes similitudes avec le haut-plateau bolivien. Le Piz Grisch, par exemple, évoque l’Illimani, le sommet qui culmine à 6438 mètres et qui est bien visible depuis La Paz. Alors qu’en été, les randonneurs quittent la gare de Spinas pour se diriger en général vers la cabane Jenatsch, plus tard dans l’année, le chemin passe par le col de Suvretta et rejoint Saint-Moritz. C’est une longue et belle randonnée qui s’effectue le plus souvent au-dessus de la limite de la forêt à travers une région alpine aride. De la gare de Spinas, un chemin peu visible monte d’abord dans les forêts de mélèzes, puis longe le ruisseau Beverin vers Zembers da Suvretta, où le chemin bifurque vers le sud. Il faut alors monter dans la haute vallée Suvretta da Samedan, dont le paysage, la végétation rare et le côté sauvage rappellent la région andine bolivienne. Mais en Bolivie, les Campesinos vivent à plus de 4000 mètres et Yussif Calderón raconte volontiers des anecdotes sur cette population des hauts-plateaux. Du col de Suvretta (2615 mètres), au pied du Julier, la vallée et les imposants sommets de l’Engadine, situés sur l’autre versant de Saint-Moritz, sont splendides. Les montagnes se reflètent dans le Lej Suvretta, un petit lac de montagne qui apparaît juste après le sommet du col. Il ne reste plus qu’à descendre à Champfèr.

Mots-clés

Proposition de randonnée Randonnée d’une journée Automne Eaux Lac

En cliquant sur un mot-clé, vous pouvez l'ajouter à votre compte d'utilisateur et obtenir des contenus adaptés à vos centres d'intérêt. Les mots-clés ne peuvent être enregistrés que dans un compte d'utilisateur.

commentaires

aucun commentaire pour l'instant

L'article a été ajouté au panier