Randonnée en hiver

Image
Randonner en hiver

De beaux moments dans la neige

Les paysages saupoudrés de blanc peuvent adoucir la saison froide. Au total, 6000 kilomètres de chemins balisés, dont des itinéraires de raquettes, s’offrent à vous pour goûter au plaisir de la randonnée hivernale.  

Chemins de randonnée hivernale et itinéraires de raquettes à neige

Image
Catégorie de chemin

Chemins de randonnée hivernale

Les chemins de randonnée hivernale sont balisés en rose et le panneau indicateur porte un pictogramme (randonneur/randonneuse). Contrairement aux itinéraires de raquettes à neige, les chemins de randonnée hivernale sont préparés.  

Davantage d'informations
Image
Catégorie de chemins

Itinéraires de raquettes à neige

Ces itinéraires sont balisés en rose et caractérisés par le pictogramme blanc d’une raquette. Ils sont généralement situés à l’écart des chemins préparés et ne disposent pas de trace.  


 

Davantage d'informations

Propositions de randonnées hivernales

Sur les Churfirsten N° 1959
Chäserrugg — t • SG

Sur les Churfirsten

L’arrivée en téléphérique à la station supérieure de Chäserrugg est déjà impressionnante: le bâtiment imaginé par les célèbres architectes bâlois Herzog & de Meuron fait penser à une coiffe de pharaon. Avant d’entamer la randonnée hivernale de Rosenböden, un détour au restaurant de montagne en vaut la peine. La vue offerte par les immenses fenêtres sur le paysage montagneux est spectaculaire. La randonnée commence devant le restaurant et traverse deux plateaux, séparés par un faible dénivelé. En route, la vue sur les 500 sommets est imprenable. Par temps clair, il est possible d’apercevoir les montagnes grisonnes et les Alpes glaronnaises. A l’ouest se dressent le massif de l’Alvier, les Drei Schwestern, situées dans la principauté de Liechtenstein, et les montagnes du Vorarlberg. Au nord, l’Alpstein et, derrière, le lac de Constance. Au sud, les flancs des Churfirsten plongent à pic vers le lac de Walenstadt. Souvent, la vue porte aussi sur une mer de brouillard. De temps à autre, il vaut la peine de s’asseoir sur un banc afin de profiter du soleil hivernal. Le bâtiment, qui se fond discrètement dans le paysage du Chäserrugg, a reçu le prix du Paysage de l’année 2021 de la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage. Celle-ci a récompensé le renouvellement minutieux des infrastructures touristiques dans un paysage particulièrement sensible. Le nom «Chäserrugg» ne tire pas son origine de l’allemand «Käse» (fromage). Jadis, le premier sommet (ou le dernier, selon le point de vue) des Churfirsten était nommé «Kaiserruck». Sur les anciennes cartes, il était appelé «Hasta Caesaris», soit la «lance de l’empereur».
Jeux d’ombres dans le Val d’Anniviers N° 1930
Vercorin, poste — a • VS

Jeux d’ombres dans le Val d’Anniviers

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, du moins pour cette randonnée qui relie les deux domaines skiables de Vercorin et Grimentz. L’itinéraire est tracé sur le versant ouest du Val d’Anniviers, un peu plus ombragé que les pentes ensoleillées de Saint-Luc et Chandolin. Le parcours traverse donc une région qui, en plein hiver, n’est ensoleillée que jusqu’à midi. Au bout de la randonnée, à Grimentz, durant les jours les plus courts de l’année, le soleil disparaît déjà à 14 heures derrière les montagnes. Il vaut donc mieux se mettre en route le matin. La topographie présente un avantage indéniable: même s’il n’a pas neigé depuis un certain temps, le paysage est encore souvent blanc et hivernal. L’itinéraire est presque toujours éloigné des pistes de ski. Après un départ sur une pente bien raide, on progresse dans la vallée par de petites montées et descentes. Le parcours traverse plusieurs fois des forêts ombragées très enneigées mais passe aussi près de mayens ensoleillés, d’où la vue est belle. Le sentier de randonnée hivernale tracé mécaniquement est aménagé sur de petites routes ou sur de larges chemins forestiers et alpins, parallèlement à une piste de ski de fond.
Par les marais de l’Entlebuch N° 2034
Sörenberg, Post — t • LU

Par les marais de l’Entlebuch

Sörenberg compte de vastes paysages marécageux. Ces milieux, qui présentent de grandes qualités écologiques, offrent aussi une vision très attrayante. Les roselières et les peuplements clairsemés de conifères donnent de belles teintes au paysage en été et en automne. En hiver, lorsque toute cette beauté se dissimule sous un tapis neigeux, les zones marécageuses sont des joyaux isolés et silencieux. Le Totmoos est l’un de ces bijoux, situé sur un versant ensoleillé au-dessus de la Waldemme. Un chemin de randonnée hivernale y mène depuis le village. La montée passe entièrement, ou presque, par des alpages. Le terrain dégagé permet d’avoir une belle vue sur la chaîne du Rothorn de Brienz, de l’autre côté de la vallée. Le retour dans la vallée se fait par la route du col du Glaubenbielen qui, l’hiver, est fermée aux véhicules à moteur. Il est conseillé de n’entreprendre la randonnée que lorsqu’il y a suffisamment de neige pour éviter de marcher longuement sur l’asphalte. En général, d’ailleurs, ce tronçon est plutôt bien enneigé, car la région est en grande partie à l’ombre en décembre et janvier. Les amateurs de randonnée au soleil ne devraient donc s’y rendre qu’à partir de février.
Annonces

Dehors, dans la neige: conseils pour la randonnée en hiver

Prévoir assez de temps

En effet, le froid et la neige ont tendance à ralentir le rythme habituel. Les journées sont plus courtes et l’obscurité apparaît plus rapidement. 

Bien se préparer

Prévoir un bon équipement, des habits résistant aux intempéries (selon le principe dit de l’oignon); pour les randonnées en raquettes à neige, ne pas oublier les bâtons, du ravitaillement (thé chaud) et se renseigner à l’avance au sujet des conditions météo et des dangers.  

Observer les informations disponibles sur place

Respecter la signalisation et les panneaux d’indication et ne pas quitter les chemins et les itinéraires balisés.   

Chemin faisant, sous le signe du respect

Respecter l’environnement et les autres personnes pratiquant les sports d’hiver, la nature et la faune sauvage. Les animaux sauvages peuvent être stressés par les personnes qui randonnent. Ramasser les crottes de chien.  

Propositions pour raquettes

Au-dessus de Verbier N° 2050
Croix-des-Ruinettes — t • VS

Au-dessus de Verbier

Les marcheurs ayant encore envie d’effectuer une agréable randonnée hivernale ou en raquettes au printemps ont parfois du mal à trouver un itinéraire: soit les remontées mécaniques sont déjà fermées et les balisages démontés, soit les chemins mènent plus sur de l’herbe que sur de la neige crissante. Une belle opportunité se présente au-dessus de Verbier. Cette station de sports d’hiver fonctionne à plein régime jusqu’à mi-avril et l’itinéraire menant des Ruinettes à la Cabane Mont Fort ne descend jamais en dessous de 2200 mètres. Bien que le chemin soit balisé comme randonnée en raquettes, il suit la plupart du temps une piste large et bien préparée. Les raquettes peuvent éventuellement rester accrochées au sac à dos. Depuis Le Châble, tout en bas dans le val de Bagnes, on prend une télécabine jusqu’à Verbier, puis une autre jusqu’aux Ruinettes. On se trouve alors au milieu du domaine skiable, mais le chemin de randonnée en raquettes balisé mène d’abord à l’écart des pistes, jusqu’à La Chaux. Presque sans monter, on longe le versant, surplombant la vallée, et on profite de la vue. En face s’élèvent les hauts sommets du massif du Grand Combin, dont certains dépassent les 4000 mètres, tandis qu’au loin, les glaciers du Mont-Blanc scintillent. A La Chaux, on est à nouveau brièvement plongé dans l’agitation des pistes de ski, avant de gravir 200 mètres de dénivelé jusqu’à la Cabane Mont Fort. Sur les flancs des montagnes environnantes, on peut apercevoir les traces laissées par les freeriders intrépides, qui aiment se donner rendez-vous à Verbier. A la cabane du CAS se rencontrent skieurs, randonneurs en raquettes et randonneurs hivernaux, qui peuvent admirer l’impressionnante vue sur les montagnes depuis la terrasse en dégustant des spécialités valaisannes. On retourne aux Ruinettes par le même chemin.
En raquettes au-dessus de la vallée de la Reuss N° 2033
Mittel Arni — t • UR

En raquettes au-dessus de la vallée de la Reuss

La région d’Uri ne semble pas forcément prédestinée aux randonnées en raquettes. Le fond de la vallée est étroit et bordé de pentes abruptes et rocheuses. Pourtant, même dans ce haut lieu de la verticalité, il existe des espaces à peu près plats, dont l’Arnialp. Il n’y a pas de remontées mécaniques dans ce lieu surplombant Amsteg et la région est donc réservée aux amateurs de nature hivernale intacte. Deux itinéraires pour raquettes, composés chacun de deux longues boucles, sont tracés sur l’alpage. Les quatre circuits courts peuvent parfaitement se combiner pour former une randonnée d’une journée, qui ne présente pas de grandes difficultés techniques et physiques et qui offre en même temps de très beaux moments dans la nature. La vue sur le Windgällen et le Bristen, sur le versant opposé de la vallée de la Reuss, ainsi que sur le Val Maderan, qui s’ouvre entre les deux sommets, est particulièrement impressionnante. L'Arnialp est desservie par deux remontées mécaniques depuis la vallée. Le télécabine Intschi-Arnisee a l'avantage que le bus s'arrête directement à la station inférieure.
Le charme de l’hiver au col du Pillon N° 2035
Col du Pillon — s • VD

Le charme de l’hiver au col du Pillon

Cette randonnée en raquettes comporte deux parties. Elle suit d’abord des chemins très courus et offre une vue magnifique jusqu’au lac Retaud. Puis vient la descente vers Les Preises, sur la route du col. Là, le chemin traverse des paysages calmes, beaucoup moins fréquentés. Entre deux, on fait une halte. Au col du Pillon, on emprunte 200 mètres à l’ouest le sentier de randonnée hivernale. Ici, un grand panneau indique lesquels des huit sentiers sont ouverts. On peut les combiner entre eux, presque à volonté. On suit le chemin de randonnée sur deux grands virages puis le sentier de raquettes n° 7 bifurque à droite, monte à travers la forêt et des pâturages jusqu’au Rard. La vue est toujours plus belle. Pourquoi ne pas faire une pause au chalet d’alpage avant de repartir vers l’ouest en direction du lac Retaud? Même en hiver, le lac, gelé et enneigé, est un bijou. Le matin, entre dix et onze heures, la terrasse du restaurant fait de l’œil aux amoureux du soleil. Après la halte, le sentier de randonnée hivernale descend en direction du col du Pillon. Près des Roseires, le sentier n° 6 tourne à droite. Ici, le tracé est moins clair, mais bien balisé. C’est le début de la partie calme en pleine nature.

Campagne

Image

Se déplacer en hiver en respectant la nature

Des sports de neige respectueux: la campagne «Respecter, c’est protéger» sensibilise à une approche respectueuse de l’habitat de la faune sauvage.    



Davantage d'informations
Respecter, c'est protéger
Annonces

Mots-clés

Signalisation Neige Hiver Raquettes à neige

En cliquant sur un mot-clé, vous pouvez l'ajouter à votre compte d'utilisateur et obtenir des contenus adaptés à vos centres d'intérêt. Les mots-clés ne peuvent être enregistrés que dans un compte d'utilisateur.

L'article a été ajouté au panier