Il y a encore de la neige en montagne

Photo: Rémy Kappeler

La verdure du printemps sur le Plateau et les températures plus chaudes incitent à sortir. L'envie de randonner est éveillée et on attend avec impatience une journée de randonnée dans les Alpes. On oublie souvent qu'au printemps en montagne, de nombreux chemins de randonnée ne sont pas encore praticables. Par exemple parce qu'il y a toujours de la neige ou parce que l'infrastructure, comme les ponts ou les cordes, n'a pas encore été installée ou contrôlée.

 

Nos conseils

  • Prenez votre temps et planifiez soigneusement votre randonnée, par exemple avec nos propositions de randonnée.
  • Observez les prévisions météorologiques dans la région de randonnée souhaitée plusieurs jours à l'avance et renseignez-vous auprès des chemins de fer de montagne ou des offices de tourisme sur la situation de votre itinéraire de randonnée et la ligne de neige.
  • Vérifiez si la randonnée prévue est exempte de glace et de neige. Si ce n'est pas le cas, il est préférable de choisir un autre itinéraire.
  • Portez des chaussures de randonnée à semelles profilées.
  • Restez sur les chemins de randonnée balisés. Si ceux-ci sont fermés, faites demi-tour.
  • Les chemins, et en particulier les rochers, le lichen, les rondins, les racines, etc., peuvent être beaucoup plus glissants lorsqu'ils sont mouillés, enneigés ou glacés. Concentrez-vous sur la randonnée et gardez les yeux sur le sentier.
  • En cas de doute, faites demi-tour ou choisissez un autre itinéraire planifié à l'avance si vous ne vous sentez pas en sécurité dans un endroit glissant.

 

Evitez les passages verglacés et les champs de neige résiduelle

Le premier part devant et le second reste à distance. On peut ainsi s’aider en cas de besoin. Photo: Rémy Kappeler

Il n’est pas rare que les chemins de montagne traversent des champs de neige résiduelle (encore appelés névés) jusqu’en été. Lorsque la neige est gelée et donc dure, il est presque impossible de parvenir à s’arrêter lorsqu’on se met à glisser – avec un risque d’issue fatale. En automne, de nombreux chemins situés à l’ombre sont verglacés tout au long de la journée. Les champs de neige peuvent s'effondrer. Éviter si possible les névés durs et raides, les contourner ou, en l’absence de l’équipement adapté (crampons, piolet. pointes), rebrousser chemin.

Plus sur ce sujet

Les coups bas dans la neige ancienne

Autrefois, les hommes redoutaient la montagne et les esprits malins qui la peuplaient. Aujourd’hui, la prudence reste de mise car même en été, on peut tomber sur un champ de neige ancienne qui peut s’avérer dangereux. Le chef de course Bänz Simmen explique quel comportement adopter depuis le col du Piz Tagliola.

lire l'article